English version
Retour vers la page d'accueil
Histoire
Chiffres clés
International
Race
Territoires
Produits
Caractéristiques raciales
Rentabilité
économique
des exploitations
L'UPRA et
ses services
Espace adhérent
ACTUS PHOTOS Plan du site Liens utiles Newsletter Crédits Contact    
   
    Caractéristiques raciales

Statistiques inséminations Le progrès génétique
Table de pointage Le schéma de sélection
L’ISU en race Tarentaise, outil de qualification

Statistiques inséminations

(Source : UNCEIA)
• En 2013, 8542 IAP ont été réalisées avec des semences de race Tarentaise.  

Table de pointage (table n°3 11 01)

  • Les mensurations prises en compte et leur barème

(En cm)

Notes 1 2 3 4 5 6 7 8 9
Hauteur au
Sacrum (HS)
<= 126 127-128 129-130 131-132 133-134 135-136 137-138 139-140 >= 141
Profondeur
Flancs (PF)
<= 67 68-69 70-71 72-73 74-75 76-77 78-79 80-81 >= 82
Profondeur
Poitrine (PP)
<= 64 65 66 67 68 69 70 71 >= 72
Largeur
Poitrine (LP)
<= 34 35-36 37-38 39-40 41-42 43-44 45-46 47-48 >= 49
Longueur
Bassin (LB)
<= 47 48 49 50 51 52 53 54 >= 55
Largeur
Hanches (LH)
<= 47 48 49 50 51 52 53 54 >= 55
Largeur
Trochanters (LT)
<= 45 46 47 48 49 50 51 52 >= 53

  • Les appréciations morphologiques :

Postes primaires notés sur 9 :

Poste Pointé Abréviation NOTATION
1 5 7 9

Inclinaison du Bassin

IB Incliné Optimal Horizontal Renversé
Angle du Jarret AJ Droit Optimal
Coudé
Epaisseur du Talon ou angle du paturon ET Epais Optimal
Fin
Ouverture des Jarrets OJ Panards Optimal
Cagneux
Volume de Mamelle VO Peu Normal
Beaucoup
Equilibre de Mamelle EQ Incliné
vers l'arrière

Horizontal Incliné
vers l'avant
Attache Avant AA Courte Normale
Longue
Attache Arrière Hauteur AH Basse Normale
Haute
Attache Arrière Largeur AL Etroite Normale
Large
Sillon SI Peu marqué Normal
Bc marqué
Ecart Avant des trayons EA Etroit Normal
Large
Orientation des trayons OR Divergeante Verticale
Convergente
Longueur des Trayons LO Courts 5 cm
Longs
Forme des Trayons FO Fins 2,5 cm
Gros


Autres postes primaires :

Poste Pointé
Abréviation
NOTATION
1
3
5

Vitesse de Traite

VT
Longue
Normale
Rapide
Tempérament
TE
Vive
Normale
Molle
Couleur de robe
rob
Claire
Foncée
*
Problème de dos
Dos
Simplement noté si le poste est présent
Défaut de standard
Def
Simplement noté si le poste est présent
Trayons coniques Con Simplement noté si le poste est présent
Trayons suppl. Sup Simplement noté si le poste est présent


6 Postes de synthèse :

Poste
Abréviation
NOTATION
1
9

CORPS

CO
Mauvais
Bon
BASSIN
BA
Mauvais
Bon
APLOMBS
AP
Mauvais
Bon
MAMELLE
MA
Mauvaise
Bonne
TRAYONS
TR
Mauvais
Bon
APTITUDE BOUCHERIE
AB
Mauvaise
Bonne


L’ISU en race Tarentaise, outil de qualification

Les informations morphologiques sont combinées aux informa­tions du Contrôle Laitier :
quantité de lait
qualité du lait (cellules et taux)
fertilité
cause de réforme

Cette combinaison permet la qualification de l’animal à travers l’ISU (Index de Synthèse UPRA), également utilisé comme outil de référence du schéma de sélection.

 

Le calcul de l’ISU s’effectue de la façon suivante :
45 % INEL
16,5 % STMA (Santé mamelle), en remplacement de CEL - Cellules en 2012
16,5 % REPRO (Reproduction), en remplacement de FER - Fertilité en 2012
5,5 % LGF - Longévité
16,5 % MO – Morphologie, dont 40% Mamelle et 25% Corps
 


Le poids relatif de chacun des composants de l’ISU a été choisi sur la base de simulations sur des élevages de la zone beaufort.

La comparaison de l’ISU d’un individu par rapport au reste de la population permet d’estimer sa qualité génétique. Exemple en 2015 :
Moyenne nationale = 106
Une vache à 131 points d’ISU se situe dans les 4% meilleures.

Toutes les femelles ne sont pas prises en compte par ce mode de qualification. C’est le cas de celles dont on ne connaît pas les ascendants maternels ou paternels, quelles que soient les raisons de cette absence d’information.

LE SAVIEZ VOUS ?
L’ISU est spécifiquement défini pour une race donnée. Deux ISU de deux races différentes ne sont donc pas comparables.



Le progrès génétique

Chaque année, le progrès génétique réalisé est calculé à travers la valeur de la base mobile ; il permet d’illustrer l’amélioration de la population raciale et de juger de l’efficacité de son schéma de sélection (cf. rubrique suivante).

Jusqu'en février 2010, la valeur de la base mobile était la moyenne des index des tau­reaux d’un groupe composé des 5 dernières séries mises à l’épreuve. Chaque année au mois de juin, la composition de cet ensemble était partiellement modifiée : la nouvelle série indexée remplaçait la plus ancienne. Les écarts ainsi calculés définissaient le progrès génétique effectué en 1 an.

En février 2010, une nouvelle définition de la base mobile a été opérée. Les index bovins laitiers sont désormais exprimés sur une base unique : la population de référence pour les mâles et les femelles est uniquement définie par les vaches nées de 2002 à 2004 (disparition de la population référence mâle). Cette population sera, chaque année, rajeunie d'un an. Les index sont donc désormais comparables entre sexes.

En race Tarentaise, depuis quelques années, les valeurs de la base mobile sont très élevées : ceci démontre que de nombreux taureaux améliorateurs ont été testés. Le schéma de sélection est donc en bonne santé.

Valeur des bases mobiles de l’INEL, du lait et de l'ISU en 2015, comparée aux autres races (* races bénéficiant de l'apport de l'indexation génomique pour la gestion du schéma de sélection) :


INEL
Lait
ISU
Tarentaise 1,536 1,6
Prim' Holstein *
2,991 4,5
Montbéliarde * 3,063 3,9
Abondance 0,833 0,8


Le schéma de sélection

Dans le cadre du schéma de sélection en race Tarentaise, le choix s’est porté sur un travail en race pure uniquement : le sché­ma de sélection en race Tarentaise n’a jamais vu l’introduction d’animaux ou semences de race étrangère.

Le schéma de sélection en race Tarentaise vise une améliora­tion de la production laitière et de la morphologie fonctionnelle, tout en veillant à préserver les caractères spécifiques de la race et la variabilité génétique.

Ainsi, le schéma de sélection est orienté, à travers l’ISU, vers une augmentation de la quantité et la qualité du lait produit, tout en améliorant la fertilité, la longévité et la morphologie des animaux, qualités qui sont adaptées aux territoires et aux produits.


La pression de sélection, en sélection conventionnelle, appréciée par le nombre d'inséminations artificielles par taureau mis à l'épreuve sur descendance, est la plus forte de toutes les races françaises.

Race 1 taureau testé pour :
Tarentaise 710 IAP
Moyenne des races françaises 3 000 à 4 000 IAP


Cela permet de tester 12 taureaux environ, pour une diffusion de 3 à 5 taureaux environ par an.

Année /
Taureaux...
02 05 10
13
14
15
... examinés
16
14
14
12
12
12
...diffusés
6
7
6
5
4
3

LE SAVIEZ VOUS ?

> En race Tarentaise, pour être diffusable, un taureau doit disposer des performances laitières et des mensurations d'un nombre déterminé de filles
.

Les éleveurs pratiquent un taux de testage d'environ 30% ; la plupart des génisses et primipares sont inséminées en taureaux de testage.

Les résultats de la sélection sont encourageants. Ainsi, l’amélioration des mamelles est un des critères qui est le plus souli­gné lors des différentes manifestations animées par l’UPRA.

D’une manière globale, 80% des éleveurs qui utilisent la race estiment qu’elle est aujourd’hui de bonne qualité génétique (Quadrigat, 2005).


La race tarentaise est considérée comme génétiquement de bonne qualité


La génétique, un investissement rentable à long terme !

Rappelons que le travail de sélection génétique sur un cheptel via l'insémination animale ne donne pas systématiquement des résultats positifs sur chaque descendant ou produit : cependant, en moyenne, on améliore la performance et les qualités morphologiques des animaux : c'est un investissement rentable à long terme !