English version
Retour vers la page d'accueil
Histoire
Chiffres clés
International
Race
Territoires
Produits
Caractéristiques raciales
Rentabilité
économique
des exploitations
L'UPRA et
ses services
Espace adhérent
ACTUS PHOTOS Plan du site Liens utiles Newsletter Crédits Contact    
   
    Caractéristiques raciales

Rustique (1)+(2) => Moins de frais vétérinaires
Muqueuses et extrémités noires Excellentes performances de reproduction
Adaptée aux systèmes en conditions difficiles Faciles à élever
Excellente aptitude à la marche Qui prennent leur temps...
Bonne résistance générale (1) ...pour produire plus longtemps
Peu de problèmes au vêlage (2) Qui ont un potentiel viande intéressant

Rustique

« Rusticité: c’est la capacité d’un animal à produire et à se reproduire en exploitant au mieux ce que lui offre le milieu dans lequel il évolue, avec un minimum d’apport extérieur (source: INRA Marcenat - UPRA Tarentaise) ».

Si on interroge les éleveurs sur les qualités de leurs animaux, plus de 60% considèrent la race Tarentaise spontanément comme rustique (Quadrigat, 2005).


Muqueuses et extrémités noires

Avec ses muqueuses et extrémités noires (oreilles, yeux), la race Tarentaise est parée contre les effets néfastes du soleil : ophtalmie, glaucome.

De plus, la pigmentation colorée de sa peau la met à l’abri des coups de soleil, notamment au niveau de la mamelle.


Adaptée aux systèmes en conditions difficiles, car :



Bonne valorisation des fourrages grossiers, en limitant les refus

La race Tarentaise valorise bien les fourrages grossiers, en limitant les refus.
Selon des études de l’INRA (Coulon et D’Hour, 1994; Coulon et Al, 1997), les vaches multipares ingèrent moins de fourrages que celles d’autres races.

D’un point de vue économique, cela peut se traduire par moins de foin acheté par vache (UPRA Tarentaise, 2004-2005) :
Foin acheté (Kg) / vache laitière: moins de foin acheté


Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations analyse de
groupe
2003-2004

987

1150

1375

1539


 Bonne résistance aux variations importantes de température

Des observations conduites par l’INERM montrent que seules les Tarines maintiennent leur activité de pâturage et leur production laitière quand les conditions climatiques sont difficiles, en particulier en plein air intégral où la température passe fréquemment de –5°C le matin à +35°C l’après-midi.

Par ailleurs, selon une étude de Colleau et al (1979), les vaches Tarentaises présentent une capacité à mieux tamponner les variations importantes de température.


Bonne acclimatation à différents milieux

A l’aise dans les terrains difficiles

Son adaptation aux terrains difficiles est reconnue par les éleveurs. Ils disent d’ailleurs souvent qu’elle a le «pied montagnard» (Quadrigat, 2005).

C’est probablement son format plus petit (taille et poids plus faibles), par un centre de gravité plus bas, qui lui confère une bonne aisance dans les pentes.

Excellente aptitude à la marche

Les vaches de race Tarentaise ont présenté une meilleure aptitude à la marche: leur conduite est plus facile, elles se déplacent plus rapidement et les conséquences d’un effort prolongé sur la production laitière sont moins importantes (D’Hour et Al, 1994; Coulon et Garel, 1996; Coulon et Pradel, 1997; Coulon et Al, 1997).


Tarentaise Montbéliarde Holstein
Chute de production (Kg/j)
suite à une marche de 13 km
1.2 -2 -2.8

A l’aise sur les terrains accidentés, sa musculature, son endurance, ses sabots noirs et résistants, la solidité de ses aplombs lui confèrent en effet une bonne aptitude à la marche.

93% des éleveurs considèrent d'ailleurs que la race Tarentaise est plus adaptée à la marche qu'une autre race (Quadrigat, 2005).


Bonne résistance générale (1)


C’est un des critères majeurs, souligné par les éleveurs: 4 éleveurs sur 5 considèrent que la race Tarentaise est plus résistante qu’une autre race (Quadrigat, 2005).

Sa robe fauve unie, ses poils courts et drus, ses muqueuses et extrémités noires limitent l'agression des insectes piqueurs et suceurs.

Ses sabots noirs et résistants engendrent moins de problèmes de pieds lors de longues périodes de stabulation.

…y compris pour les maladies parasitaires

Dans les pays où le parasitisme est important (zones équatoriales), la race Tarentaise est, parmi les races importées, celle qui résiste le mieux : piroplasmose, cowdriose...




Peu de problèmes au vêlage (2)

Pourcentage de vêlage sans assistance (source: institut élevage 2004) :En 2011, plus de 4 vêlages sur 5 sans assistance, et plus de 97% de vêlages faciles.

Tarentaise Montbéliarde Hosltein

81

66

70


(1)+(2) => Moins de frais vétérinaires

Cela se traduit par des frais vétérinaires moins élevés dans les élevages.

Frais vétérinaires en euros / vache laitière : des frais plus faibles :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

62

68

72

73

Frais vétérinaires en euros / Tonne de lait: des frais comparables, bien que plus de vaches pour produire la même quantité de lait :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

17

18

19

1

(Source: UPRA Tarentaise, 2004-2005)

De fait, la grande majorité des éleveurs reconnaît que les frais vétérinaires sont moins élevés en race Tarentaise, comparativement aux autres races laitières. (Quadrigat, 2005)


Excellentes performances de reproduction

Les intervalles vêlage-vêlage sont courts (FCL 2014) :


Tarentaise Abondance Montbéliarde Holstein

Nb Jours

406

404

400

430

Les femelles de race Tarentaise ont de bonnes performances de reproduction, quelles que soient les conditions d’alimentation, en raison d’un retour en chaleur après le vêlage très précoce et d’une meilleure réussite à la 1ère Insémination Animale, que ce soit pour les primipares ou les multipares (Coulon et Al, 1993; Coulon et D'hour, 1994; D'Hour et Al, 1995; Coulon et Al, 1997).






Tarentaise Montbéliarde Holstein

Age à la puberté (mois)

15

16

10

Vaches cyclées à 60j (%)

100

70

67

Réussite à la 1ère IA (%)

65

60

43

 
L’ensemble des caractéristiques positives liées à la reproduction permet d’avoir «un veau tous les ans» et de mieux maîtriser les périodes de production de lait.

 Faciles à élever


Les éleveurs disent d’elle qu’elle a un caractère facile, que c’est une vache intelligente et qu’elle s’adapte facilement. Ils indiquent également qu’elle est agréable à conduire (Quadrigat, 2005).

Ainsi, plus de la moitié des éleveurs considèrent que la race Tarentaise est plus facile à conduire qu’une autre race (Quadrigat, 2005).

Il est vrai que la race Tarentaise pardonne plus facilement les erreurs techniques que les races à plus haut potentiel.
 


 Qui prennent leur temps...

Selon des études de l’INRA (Coulon et D’hour, 1994; D’Hour et al 1995; Coulon et Al, 1997), qui ont été réalisées en conditions difficiles :


les génisses sont pubères plus tardivement: les génisses de race Tarentaise sont pubères vers 475 jours, à un poids moyen de 284 Kg.


les croissances modérées obtenues obligent à un 1er vêlage entre 33 et 36 mois.


le poids adulte est plus faible et est atteint plus tardivement que pour d’autres races. Ainsi, le poids vif au premier vêlage représente 88% de celui atteint au 3ème vêlage.


la production initiale en première lactation représente 73% de celle observée en 3ème lactation; la race Tarentaise exprime pleinement son potentiel laitier à partir de la 3ème lactation.

Attention: en situation de restriction alimentaire, les primipares privilégient la poursuite de leur croissance et le maintien d’un bon état corporel aux dépens de la production de lait, ce qui n’est plus le cas au cours des lactations ultérieures.


 ...pour produire plus longtemps

Les vaches de race Tarentaise ont une carrière productive prolongée.

En 2014, 22,0% des vaches font cinq lactations et plus (source: FCL 2014).

Le pourcentage de réforme des Tarentaises pour accidents, stérilité ou maladies est plus faible que pour d’autres races (source : INERM) :

TarentaiseMontbéliardeHosltein

16

35

39



Au niveau économique, plus une vache vieillit et produit du lait sans connaître de problèmes majeurs, plus elle est rentable. Ceci s’explique par le fait qu’au fur et à mesure qu’elle produit, elle diminue d’autant le coût de son élevage en tant que génisse, coût difficile à réduire, car la durée est très peu compressible (environ 3 ans).



 Qui ont un potentiel viande intéressant





Laitière à part entière, la race Tarentaise est aussi élevée dans certaines régions comme race allaitante. C’est le cas dans le Massif Central, mais aussi au Canada ou aux Etats-Unis.

Elle y est utilisée :

soit pour la production de broutards en croisement avec des races bouchères, pour ses qualités maternelles et la facilité de ses vêlages,

soit en race pure comme nourrice, pour la production de veau de lait sous la mère


Que ce soit en système allaitant ou laitier, la viande d’animaux de race Tarentaise est reconnue pour la finesse de son grain de viande et pour le bon rendement en muscles des carcasses.

Ainsi, bien que les carcasses des animaux soient plus légères (entre 270 et 320 kg), son squelette fin permet un niveau de rendement en viande plus élevé, qui en fait un choix alternatif aux autres races plus charpentées.

Rendement moyen sur 5 animaux (essai septembre 2004): viande: 71,4%, dont 35,6% pour le haché
C’est une viande de goût appréciée des consommateurs, qui en soulignent sa qualité (*) lors des séances de dégustation dans les points de vente.

(*) Chez le bovin, il a été démontré que la part de la variabilité d'origine génétique est de l'ordre de 20-25% pour les tests de dégustation, l'estimation de la dureté par la force de cisaillement, la couleur et la perte en eau (revue de Renand et al., 2003).