English version
Retour vers la page d'accueil
Histoire
Chiffres clés
International
Race
Territoires
Produits
Caractéristiques raciales
Rentabilité
économique
des exploitations
L'UPRA et
ses services
Espace adhérent
ACTUS PHOTOS Plan du site Liens utiles Newsletter Crédits Contact    
   
    Rentabilité économique des exploitations

Typologie des exploitations Savoie zone montagne

Des formes d’exploitations sociétaires en nombre plus important.

Des éleveurs plus « techniques » (adhérents au Contrôle Laitier, à l’UPRA), voire militants, engagés dans un travail d’amélioration génétique, considérés comme dynamiques, pondérés et économes, respectueux des règles.

Des exploitations ayant en moyenne plus de vaches, avec un rendement par vache un peu inférieur, mais une réfé­rence laitière de l’exploitation plus importante.

« Des comportements en harmonie avec un milieu difficile, une histoire faite de solidarité, le respect de certains équilibres, dans lesquels une race adaptée trouve naturellement sa place. » (Joseph Grenet)

Résultats Savoie zone montagne


Des résultats économiques du troupeau, mesurés par la marge brute / Tonne de lait équivalents aux autres races.

MB en euros / Tonne de lait :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations analyse de groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

500

495

500

477


Des revenus globaux, que ce soit l'EBE / UTH familiale ou l'EBE / Tonne de lait, aussi bons qu'avec les autres races

EBE en euros / UTH f :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

30 604

30 060

32 075

29 632


EBE en euros / Tonne de lait :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

362

348

367

350


Des prélèvements privés par UTH familiale comparable aux autres races.

Prélèvements privés en euros / UTH f :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

15 604

15 465

17 214

16 824


Des résultats économiques intéressants
(marge brute, EBE, prélèvements privés), même si les investissements pour l'amélioration génétique des cheptels sont plus importants, se matérialisant par des frais d'élevages en moyenne plus élevés :

Frais d'élevage en euros (*) / Tonne de lait :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

61

52

60

50


Frais d'élevage en euros (*) / vache laitière :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

227

196

226

187


(*) comprenant notamment frais d'adhésion au Contrôle Laitier, à l'UPRA, frais d'insémination.

Un prix du lait par Tonne de lait supérieur dans les exploitations en race Tarentaise.

Prix de la Tonne de lait vendu en euros :

Exploitations
en race
Tarentaise
2002-2003

Exploitations
analyse de
groupe
2002-2003

Exploitations
en race
Tarentaise
2003-2004

Exploitations
analyse de
groupe
2003-2004

602

590

577

568


Un prix des veaux et un prix des vaches vendues légèrement inférieurs, mais qui n'impactent pas le revenu de l'exploitation.

L'important est que la vache n'ait pas de problème de reproduction et fasse un veau tous les ans, sans problème au vêlage.


Conclusion

Si le nombre de places dans l’étable et les surfaces en herbe ne sont pas limitantes sur l’exploitation, les vaches laitières supplémentaires exigent un temps de travail supplémentaire, mais qui reste assez margi­nal. La race Tarentaise s’avère alors une alternative intéressante.

Par ailleurs, la conduite d’un troupeau tarin, plus économe en temps de surveil­lance et de suivi, moins exigeante et moins stres­sante qu’avec des races à haut rendement, permet­trait de libérer un peu plus de temps libre… A VOUS DE CHOISIR !